LA THEORIE DU FAIT DU PRINCE:::

Publié le par Rêves de B::::

  Cliquer sur le titre "La théorie du fait du prince" pour élargir l'article merci.

 

Le fait du prince, acte arbitraire d'un gouvernement ; dans les contrats administratifs, mesure prise par la collectivité publique en dehors de sa qualité de contractante et qui a pour effet de modifier pour le cocontractant les conditions d'exécution du contrat .

St Lô

Sarkozy se fiche du monde - mais c'est loin d'être nouveau ! Après avoir été chahuté lors de sa visite à Saint-Lô du 12 janvier, il a piqué sa crise en faisant limoger le préfet de la Manche, Jean Charbonniaud, en place depuis six mois à peine. Mais l'Elysée avait nié mercredi qu'il y ait un quelconque rapport entre les deux faits. Voilà maintenant que le Directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), Philippe Bourgade, est obligé à son tour de faire ses valises. Cette fois, le Château ne nie plus rien mais parle dans son communiqué d'hier de "fautes professionnelles graves" lors du déplacement du chef de l'Etat. Donc le mercredi, Sarkozy prétend que la mutation du préfet n'a rien à voir avec les manifestations, pour faire volte-face le lendemain, alors qu'on a appris le limogeage du patron local de la police. Quel meilleur aveu du mensonge de la veille ! Il est vrai que personne n'y avait cru, mais tout de même.

Evidemment que ce double renvoi est directement lié aux manifestations qui ont émaillé la présentation de ses vœux aux profs par le président. Sarkozy l'irascible ne supporte pas  qu'on manifeste en sa présence. Ce qui a pour conséquence des comportements policiers indignes d'une démocratie, comme par exemple à Vienne (Isère) : on empêche les gens d'approcher, par des cordons bloquant le passage vers le monarque en visite, quand on ne procède pas carrément à des interpellations, soi-disant pour vérification d'identité. On relâche ensuite les personnes une fois que Sarkozy est reparti... Or la liberté de manifestation est garantie à la fois par notre constitution et par la convention européenne, avec une seule exception : les fameux "troubles à l'ordre public". Un concept que l'orgueilleux psychopathe de l'Elysée interprète de façon on ne peut plus extensive : sitôt qu'on le conspue, il y a trouble à l'ordre public. Il confond ainsi avec le crime de lèse-majesté de l'Ancien régime. Bouffi de suffisance, il abhore tout comportement hostile à son égard. On imagine la torture que fut sans doute pour lui la journée de manifestations d'hier : plus d'un million de Français sont descendus dans la rue pour protester contre sa politique, approuvés par 69% de leurs concitoyens ! Là, il ne pouvait l'empêcher. Mais quand il se rend quelque part, interdit d'approcher. Le préfet de la Manche et le directeur départemental de la sécurité publique l'ont appris à leurs dépents. C'est un message à l'intention de leurs homologues partout en France. En attendant, ces limogeages sont qualifiés de caprice présidentiel : "Ça devient une sale habitude, commente ainsi le porte-parole du PS, Benoît Hamon. On avait eu l'épisode Christian Clavier, maintenant on a le préfet de la Manche et le chef de police. S'il faut une démonstration des dérives autoritaires du président de la République, en voilà une autre." François Bayrou, président du Modem, parlede "fait du prince". Mais surprise, les critiques viennent aussi de la droite : le député UMP Philippe Gosselin, à ses côtés durant la visite à Saint-Lô, avait bien remarqué quelque chose : "Très jflclairement, le président a été très énervé le jour de la visite", avoue-t-il. Mais il poursuit : "Dans d'autres villes, ça aurait fini avec des casseurs. Pas à Saint-Lô. Pour moi ces mutations sont une véritable erreur politique." Diable ! Mais la palme de la déclaration la plus offensive, surprenante venant d'un membre de la majorité, revient à Jean-François Legrand, sénateur et président UMP du Conseil général, qui ne mâche pas ses mots : "Je trouve parfaitement lamentable qu'on puisse utiliser un représentant de l'Etat comme si on utilisait un kleenex. C'est scandaleux. C'est une pratique dun autre temps contreproductive d'un point de vue politique". Il a bien de la chance que Sarkozy ne puisse pas le limoger !

Mise à jour : Le Post a compilé les images d'Itélé, France 2 et France 3 pour résumer toute l'affaire en images. On y voit bien la violence avec laquelle les "forces de l'ordre" - les guillemets ici s'imposent - ont tenté d'empêcher la manifestation. Mais ce n'est pas encore assez pour Sarkozy, qui punit préfet et patron de la police pour n'avoir pu faire taire la colère du peuple.



 
 



Publié dans HUMEURS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SEO SERVICES 11/03/2010 09:10


Thanks for sharing.......I admire what you have done here. We will look forward for your future updates.

Thanks
SEO SERVICES


jluc 04/02/2009 22:16

j'aime bien 2ème demarque, mais " tout doit disparaitre " est bien dans son programme !xoxodouce nuit

Rêves de B:::: 06/02/2009 22:32


C'est la cata! Hier soir c'était lamentable, ce matin émeutes à Strasbourg à cause de Pecresse, qui va t il virer cette fois le Boss? Bonne nuit quand
même...


fredo 04/02/2009 17:08

Sans commentaire...ton texte suffit.

mom 01/02/2009 21:49

merci pour tes com bonne soirée

revelise 01/02/2009 14:20

bonjour bibi, superbe article, mais un peu coupé sur le côté, je vais aller faire un tour sur les sites, je crois que sarko se supporte lui seul, mais depuis la dernière manif, tiens on le l'entend moins à la télé, mais il va nous faire un rebondissement le nain, lol, merci pour tes coms, il pleut chez moi aujourd'hui, je te souhaite un agréable dimanche, bisous