JOURNAL "IN TIME":::

Publié le par Rêves de B::::



Cette nuit je dois me lever à 3h45 pour amener une enfant mystérieuse et fine à l' aéroport...
Lumière verte d'un bloc opératoire glacial.

Ensuite je me sentirai vide et molle comme une poupée de chiffon en plein cœur d' une fête foraine allant sur sa fin.

Les semaines de Noël ont rassemblé ceux qui s'aiment et voilà qu'à nouveau la routine veut me mettre au pli. Mais en cette nouvelle année je n'y tiens pas du tout. Je cherche toujours un nouveau parcours et je dois dire qu'il a l'air de se profiler.
Après plusieurs enthousiasmes qui en fait se sont avérés être des méprises, mon chemin s'affine enfin. Vivement fin juin 2009.... Et enfin une partie de l'Histoire sera -je pense- achevée. Ceci dit quand cette Histoire [un indice: histoire professionnelle] aura enfin trouvé  une quelconque issue, je serais plus claire et plus précise. Pour l'instant, venant peut-être d'une superstition vide de sens mais combien ancrée, mon intuition me chuchote de ne point trop en dire....Pas encore.
 
J'ai l'intention ensuite de passer l'été tranquillement et le mieux du monde, j'attaquerai septembre à l'élaboration concrète et plus du tout chimérique, de mes actuels  fantasmes professionnels.

Je discutais jeudi avec P* de la relation, des rapports entre femmes, entre filles et m'étonnais qu'il y ait tjrs à dire et plus exactement parfois même à regretter.
Comment certaines de ces femmes ne se rendent- elles pas compte de leur immaturité, agressivité et jalousie.... et  à chaque fois que le dard est dirigé vers...appelons la "Constance", et bien Constance  a l'impression d'ouvrir une boîte de farce et attrappe ( voire une boîte de Pandore) où le grand ressort intérieur lui sautera au nez!

C'est tellement flagrant qu'à leur place elle en  aurait honte.
Il faut bien le reconnaître certains hommes aussi ne donnent pas leur part aux chiens cependant le plateau de la balance penche plus nettement vers la gente féminine.

A noter que les gens agressifs ne sont pas forcément les plus bruyants loin s'en faut, le silence ou les réflexions aigres-douces dans un rire pseudo amical sont parfois pires que celle ou celui qui aboie. 
Toutefois Constance a, comme on dit, la langue bien pendue. Et si il y a parfois des paroles qu'elle laisse volontairement dans le vide, d'autres fois elle plante dans le vif cette langue roide, l'opposante s'en trouve coite.  Elle fait l'absente, laisse dans le vide certains propos désobligeants si la personne a  des côtés sympathiques, attachants, il serait alors fort dommage de s'en priver, de se fâcher. Bref des côtés où les enjeux relationnels  intéressent encore notre Constance.
Constance laisse alors glisser ces paroles plus stupides que méchantes. 
Pour les perfides, Constance agit maintenant sans plus aucune culpabilité -ou presque, il doit lui en rester peut-être 0,05%!
Car c'est bien là le problème, les perfides vous attaquent sur la réalité et si vous êtes mal à l'aise dans cette réalité  vous culpabilisez, vous vous sentez gênée et finalement vous acceptez de penser et de laisser penser que vous ne méritez rien.
Je donne un exemple personnel tout bête et même insignifiant, un souvenir lointain en kms et en sentiments.
Une vendeuse -dans un magasin australien- 38 ans environ, blonde, jolie, coquette, sexy me fait des compliments en anglais  sur une bague que je portais à l'annulaire.
Les compliments étaient forcés et pas vraiment sincères, je suis assez sensible au ton de la voix et au choix des mots même en anglais:
"Oh! Tu  en as une belle bague, tu es chanceuse,  vraiment quelle chanceuse!" Et ce, en écholalie etc. On aurait dit Kaa le serpent.
J'ai vraiment eu l'impression ce jour là d'être  une Blanche neige devant la Méchante Reine...
Le comique c'est que la bague était  fausse mais du plus bel effet. J'ai, dans un premier temps pris une petite revanche, en taisant ce fait, mais  j'ai accroché un pauvre sourire, ne sachant que répondre.
Ce serait maintenant j'en rajouterai autant qu'elle, "Mais oui bien sûr je suis chanceuse, c'est mon boy friend qui me l'a offerte, il est fou amoureux de moi et comme je suis une vraie perle, il me couvre de cadeaux, c'est vrai je suis gâtée , très gâtée!." Un point c'est tout et qui y a- t- il de mal à ça?!
La  jalouse en aurait été pour ses frais et cela l'aurait même renvoyée à son grand vide sentimental car c'est bien de cela qu'il s'agit. Cette pauvre dame devait être bien malheureuse...

Constance a une "espèce" d'amie, l'Espèce sait que dans son  travail Constance a été enviée, jalousée, violentée par une responsable hiérarchique qui  a usé de tous ses pouvoirs pour la détruire et détruire ses bonheurs tels que des enfants charmants et bien tournés, des actions humanitaires bien menées, des excellentes relations avec les partenaires de travail en interne et en externe... Mais comme la nature humaine est compliquée, compliquée jusqu'à la pathologie, la folie totale!
La responsable en même temps aimait Constance tout en la détruisant...Quels drôles de sentiments...A tel point que Constance se demanda si sa responsable hiérarchique n'était pas une homosexuelle refoulée. 
 Bref... la dite "amie" enfonce le clou, sournoisement, ironiquement, et reprend les mêmes remarques qui ont blessé Constance et dont Constance a eu du mal à se remettre, qui l'ont contrainte à Tout reconstruire.
Car c'est bien par le travail que Constance s'était construite...Quelle erreur!

C'est à se poser des questions sur l'amitié, le pourquoi de ces "petites" personnes qui aiment faire mal par leurs basses mesquineries, comme si là il s'agissait de jouissance pour elles. Leur seule façon d'avoir du plaisir?!
Vient la remise en question de la continuation d'un lien dont finalement -et tout au fond de soi- on aimerait  bien se passer?!....
Car même à dose homéopathique Constance ne veut plus de ces marâtres abjectes.

Constance veut de l'air pur.

Bref je reviens à mes moutons, en 2009 c'est vers moi que je vais me tourner mais en "extérieur", la vie n'est pas devant de multiples "écrans", la vie n'est pas seulement "à l'intérieur"...un jardin,  un canapé, des livres, un microcosme de relations polies par les années, la vie en 2009 pour moi sera DEHORS, entendez dans des projets totalement différents, aux antipodes  de ce que j'ai été jusqu'à présent, l'heure est au changement.
 Neuf! Neuf! Un grand bol d'Air Neuf!!
Tout sert à tracer le chemin, fusse- t- il dans la neige, la boue, les cendres et le sang...Tout...même un blog!

Et pour vous que sera 2009?

Publié dans HUMEURS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DJU770 18/01/2009 08:43

Un petit bonjour en passant. Amicalement. DJU770

Rêves de B:::: 20/01/2009 21:35


Merci pour la visite et à bientôt! bibi


fredo 15/01/2009 17:39

Un texte pessimiste pour ce début d'année  :-(

Rêves de B:::: 15/01/2009 22:20


Pessimiste?! Je ne sais pas, teinté de mélancolie peut-être mais en même temps Fredo on ne fait pas de -bonne- omelette sans casser d'oeufs, je dirais que le
réalisme m'aide à progresser.
bises et un bon vendredi...
bibi


mom 15/01/2009 17:05

merci pour tes com bonne soirée

Rêves de B:::: 20/01/2009 21:36


Coucou Mom! Bonne soirée.


jluc le pechou 14/01/2009 22:01

En cette période de voeux je ne peux te souhaiter que de réussir ce que tu as décidé d'entreprendre, même si celà ne semble pas aussi facile qu'il n'y parait ! ! ! En tous cas ton ecriture , qui était déjà fine, devient particulièrement pointue.grosses bises Bibijluc

Rêves de B:::: 15/01/2009 21:09


Tes paroles me vont droit au coeur...xoxo et bien sûr on se suit...
bibi


fredo 14/01/2009 21:07

Bonne et heureuse année 2009 et que ton blog vive longtemps sur la toile !

Rêves de B:::: 15/01/2009 21:05


Merci Fredo....