WINSLOW ET MOI:::

Publié le par Rêves de B::::

Je quitte le Canada et je rejoins le Maine. Nous avons rendez-vous.
Je hume l'air de toutes mes forces, je bous, je suis fébrile, nerveuse.
Quelle rencontre! Vous! Enfin! Car allez savoir, je vous aime!
Je vais enfin vous manger tout cru ou tout cuit peu importe, je suis prête à perdre la raison!
Coûte que coûte je vous veux, je vous souhaite, je vous espère, est-ce cela la passion?
J'arrive bientôt "mon très cher" dans votre refuge, dans votre antre, j'aime déjà votre maison, votre ville, je sais... et j'aime, de toutes les façons, tout de vous!
J'arrive, le Monde bougonne autour de moi, quelle frénésie en elle, quelle mouche la pique?!
Mais qu'importe, la rencontre aura lieu où je n'existe plus.
Je bouscule le temps et me presse, me presse jusqu'à votre porte.
Enfin j'entre, je tourne comme un derviche dans le hall, déjà je sens votre présence, les murs me parlent, ça y est encore un petit effort, quelques marches et...
-"Madame", permettez, j'ai rendez vous...!
La dame très étonnée regarde cette essoufflée au teint trop rose, aux yeux débordants  de tant d'amour.
-"Mais "my dear", vous vous m'éprenez!
Pour une fois Winslow voyage!
Chicago nous l'a réclamé,
  et son oeuvre entière -dont nous disposons ici- est maintenant là-bas et  pour plusieurs mois "my dear"!



















WINSLOW HOMER -peintre américain-

Né(e) le Jeudi 24 Février 1836.

Mort le Vendredi 29 Septembre 1910.

Winslow Homer est mort à l'âge de 74 ans.

Les rivages de l'Atlantique tout comme les lacs américains ont inspiré les œuvres de Winslow Homer. Le musée d'art Américain de Giverny présente le plus grand aquarelliste américain.

De la guerre des hommes à la beauté de la nature

A l'âge de 21 ans, Winslow Homer est illustrateur indépendant pour le journal Harper's Weekly. Trois ans plus tard, la Guerre de Sécession éclate. La revue l'envoie couvrir les actions nordistes sur le front. Son travail le rend extrêmement célèbre dans son pays. Après le conflit, il réalise des tableaux représentant la mer. Il trouve ainsi un style qui lui est propre et qui lui permet de déployer tous ses talents.

Passionné de peinture moderne, Winslow Homer embarque pour la France où il se familiarise avec la mode du plein air de l'école de Barbizon. De retour aux Etats-Unis, il effectue une série de paysages maritimes. L'eau devient un de ses principaux sujets de prédilection et il la peint sous toutes ses formes jusqu'à sa mort.

Après la guerre, les peintres de la "Hudson River School" donnent le ton. Les panoramas romantiques et sauvages de la côte Est des Etats-Unis sont en vogue. Winslow Homer s'en distingue en peignant principalement des aquarelles. Il introduit dans ses compositions une dimension narrative par le biais de personnages. Ses jeux des couleurs et de lumière apportent un nouveau souffle à la peinture américaine et certaines représentations de couchers de soleil frisent l'abstraction.

En 1881, Winslow Homer se rend en Angleterre dans le village de pêcheurs de Cullercoats au Nord-Est de Londres. Ce séjour d'un an et demi marque un tournant dans sa carrière. Il y peint des aquarelles illustrant la vie simple et rude de pêcheurs et de leur femme. Ses compositions deviennent plus classiques et le peintre acquiert une grande maîtrise du dosage de la couleur et de l'eau. Envoyées aux Etats-Unis pour des expositions, les productions de cette époque détonnent avec la mode américaine et, symboles de fraîcheur et de renouveau, elles sont saluées par la critique.

De retour en Amérique le peintre, avide de nature et de nouvelles contrées, demeure à Prout's Neck, ville située sur une petite bande de terre austère au bord de l'atlantique. Cette fois-ci, Winslow Homer élabore ses œuvres en atelier, à partir d'anciens croquis. Les scènes représentées ont une tonalité épique. L'homme y est souvent représenté face à la puissance menaçante de la mer, ce qui démarque son travail du réalisme de l'époque.

Pour fuir les hivers rigoureux de l'Est, cet éternel voyageur amoureux de l'eau part aux Bahamas, aux Bermudes, à Cuba et en Floride. Amateur de pêche, il peint aussi les Monts Adirondacks au Nord de l'état de New York et le Québec. Les toiles aux couleurs éclatantes des îles s'opposent alors aux lavis japonisants noir et blanc du Québec.

En 2006 à travers le thème des flots, l'exposition de Giverny retrace toute l'œuvre de Winslow Homer, accompagnant le visiteur dans les divers cheminements artistiques du peintre. Entre paysages documentaires et compositions poétiques, l'œil se laisse aller au gré des vagues et se laisse souvent surprendre par sa modernité.











Publié dans ARTS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

phthoreux 11/11/2008 12:50

Je découvre comme par enchantement votre blog et ce magnifique billet sur Winslow Homer. Je partage la même passion que vous pour ce peintre et avais écrit à son sujet dans mon blog (que vous avez, je vois, référencé chez vous, c'est beaucoup d'honneur !)Merci pour tout et notamment pour ce très beau billet qui m'a fait découvrir des tableaux que je ne connaissais pas. Je reviendrai vous lire avec plaisir.En attendant, je m'en vais de ce pas faire un lien de chez moi vers chez vous...

Rêves de B:::: 20/11/2008 23:54



Merci pour votre réponse, je suis parfois très en retard pour les miennes j'en suis désolée. J'apprécie votre blog fort
intéressant et tout le plaisir est pour moi.


A mon tour je vous remercie de mettre ce blog dans vos liens.


A bientôt j'espère et bonne fin de semaine.



fée des agrumes 09/11/2008 16:41

Je  ne connaissais pas. Je me coucherai moins bête.

jluc le pechou 28/10/2008 16:50

Coucou, ma bazarette rêveuse!t'es partie en vacances en nous laissant une série de peintures superbes , a bientotbises pluvieusesjluc

fredo 28/10/2008 15:09

Cette série de peintures est magnifique .

Rêves de B:::: 07/11/2008 13:50


Merci Fredo!


fredo 28/10/2008 15:08

Cette série de peinture est magnifique .