DESTINEE:::

Publié le par Rêves de B::::




Les peintures sont d'Auguste Chabaud -un de mes peintres provençaux préférés-. Si vous allez en Arles, chercher le petit village de Graveson où le seul musée est à la mémoire de son peintre. Chabaud s' est fixé à Graveson en 1919 au Mas de Martin.

Le Petit Chose, c'est un livre que j'avais lu très jeune, quasiment en même temps que le journal d'Anne Frank, ils m'ont laissé tout deux, une empreinte marquée...qui m'amène à penser que, malgré les choix que l'on suppose "mauvais", ces mêmes choix ne se font
tout de même pas, par hasard.
........................................................................
Ce qui me frappa d'abord, à mon arrivée au collège, c'est que j'étais le seul avec une blouse, À Lyon, les fils de riches ne portent pas de blouses ; il n'y a que les enfants de la rue, les gones comme on dit. Moi, j'en avais une, une petite blouse - j'avais l'air d'un gone. . . Quand j'entrai dans la classe, les élèves ricanèrent. On disait : « Tiens ! il a une blouse ! » Le professeur fit la grimace et tout de suite me prit en aversion. Depuis lors, quand il me parla, ce fut toujours du bout des lèvres, d'un air méprisant. Jamais il ne m'appela par mon nom ; il disait toujours :
« Hé ! vous, là-bas, le petit Chose !» Je lui avais dit pourtant plus de vingt fois que je m'appelais Daniel Ey-sset-te. . . À la fin, mes camarades me surnommèrent « le petit Chose », et le surnom me resta. . .
Ce n'était pas seulement ma blouse qui me distinguait des autres enfants. Les autres avaient de beaux cartables en cuir jaune, des encriers de buis qui sentaient bon, des cahiers cartonnés, des livres neufs avec beaucoup de notes dans le bas ; moi, mes livres étaient de vieux bouquins achetés sur les quais, moisis, fanés, sentant le rance ; les couvertures étaient toujours en lambeaux, quelquefois il manquait des pages. Jacques faisait bien de son mieux pour me les relier avec du gros carton et de la colle forte ; mais il mettait toujours trop de colle, et cela puait. Il m'avait fait aussi un cartable avec une infinité de poches, très commode, mais toujours trop de colle.
Le besoin de coller et de cartonner était devenu chez Jacques une manie comme le besoin de pleurer. Il avait constamment devant le feu un tas de petits pots de colle et, dès qu'il pouvait s'échapper du magasin un moment, il collait, reliait, cartonnait. Le reste du temps, il portait des paquets en ville, écrivait sous la dictée, allait aux provisions - le commerce enfin.
Quant à moi, j'avais compris que lorsqu'on est boursier, qu'on porte une blouse, qu'on s'appelle « le petit Chose », il faut travailler deux fois plus que les autres pour être leur égal, et ma foi ! le petit Chose se mit à travailler de tout son courage.
Brave petit Chose ! Je le vois, en hiver, dans sa chambre sans feu, assis à sa table de travail, les jambes enveloppées d'une couverture. Au-dehors, le givre fouettait les vitres. Dans le magasin, on entendait M. Eyssette qui dictait.
« J'ai reçu votre honorée du 8 courant. » Et la voix pleurarde de Jacques qui reprenait :
« J'ai reçu votre honorée du 8 courant. » De temps en temps, la porte de la chambre s'ouvrait doucement : c'était Mme Eyssette qui entrait.
Elle s'approchait du petit Chose sur la pointe des pieds. Chut !. . .
« Tu travailles ? lui disait-elle tout bas.
- Oui, mère.
- Tu n'as pas froid ?
- Oh ! non ! » Le petit Chose mentait, il avait bien froid, au contraire.
.............................................................................................................................................



Alphonse Daudet
Né à Nîmes dans le Gard -1840/1897-


Auguste Chabaud
Né à Nîmes -1882/1955-














Publié dans ARTS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

literature review 07/09/2009 10:36

Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!! ____________________literature review

ut 07/09/2008 18:10

J'adore les toiles que tu montres ici, jj'adore le petit Chose (tu te rapelles du Bon petit Diiable?), et j'ai pleuré toutes mes larmes sur Anne Frank! Que du bonheur, quoibaisers

Rêves de B:::: 09/09/2008 14:39


Oui je me rappelle du Bon Petit Diable...Anne Frank mon premier livre sur l'Injustice!


revelise 06/09/2008 19:49

Tu as été plus vite que l'éclair, lol, pour une fois j'ai répondu sur mon blog, quelle magnifique texte, et très bouleversant. Merci pour m'avoir communiquée le texte. Bisous

Rêves de B:::: 09/09/2008 14:40


De rien j'espère que tu l'as trouvé en musique


revelise 06/09/2008 19:26

Bonjour bibi, ô miracle aujourd'hui ton blog fonctionne très bien, j'ai vu aussi ta nouvelle déco, superbe, je l'ai aussi le journal d'anne franck , un livre qui marque, par contre moi non plus le petit chose je ne connais pas, en tout cas j'aime bien aussi les peintures que tu présentes. De très belles couleurs dans ses tableaux. Merci également pour ton com, je ne réponds plus sur mon blog ça me prenait trop de temps, et pour te dire la chanson que tu cites je ne la connais pas. Je vais essayer de la trouver sur le net. Bon wk à toi bisous

Rêves de B:::: 09/09/2008 14:41


Merci pour les compliments...Je vais laisser la déco jusqu'aux portes de l'automne....
biz bibi


terreetmer 06/09/2008 15:52

Agreable les tableaux, (le petit chose) je viens de realiser que je ne l'ai jamais lu la honte ! par contre je journal d'Anne franck oui d'ailleurs c'est un livre qui laisse des traces sur la realité de la vieBon wek biz

Rêves de B:::: 09/09/2008 14:44


Lis le Petit Chose ou fait le lire?! C'est un joli petit livre.