100 000 VIOLS EN QUINZE JOURS

Publié le par Rêves de B::::

Cela parait ahurissant mais vous avez bien lu.
Il faut lire ce livre d'un auteur anonyme qui ne voulait pas le publier avant sa mort.

http://www.nonfiction.fr/article-764-un_temoignage_unique.htm

Ce livre c'est "Une femme à Berlin"Une femme à Berlin : journal, 20 avril-22 juin 1945

Résumé du livre

Il s'agit là du journal tenu par une femme d'une trentaine d'années, à Berlin, entre le 20 avril 1945 - quand les Russes sont aux portes de la ville - et le 22 juin suivant, date du retour de son fiancé. L'auteur, qui a tenu à l'anonymat, a rédigé ce journal peu après les événements, à partir des notes qu'elle avait prises au jour le jour sous forme abrégée et souvent codée. Sans haine ni lamentations, sur un ton d'objectivité presque froide, ou alors sarcastique, c'est la vie quotidienne dans un immeuble berlinois délabré, habité essentiellement par des femmes, plus quelques vieillards et enfants : une vie misérable, dans la peur, le froid, la saleté et la famine, sous les bombardements d'abord, sous une occupation brutale ensuite. Pour échapper aux viols en série par la troupe (que subissent telle voisine ou telle connaissance), et aussi pour avoir de quoi manger un peu, la narratrice se soumet successivement à deux gradés russes, puis à un commandant... Cette véracité sans fard et sans phrases fait la valeur de ce récit terrible, tout comme la lucidité du regard porté sur une ville tétanisée par la défaite et la débâcle.


Stalingrad
La description est succincte et c'est bien ainsi, la lecture du livre fera le reste...Mais le lien est bcp plus détaillé.

Je ne vais pas m'amuser à décrire l'état dans lequel je suis depuis deux - trois jours, on va dire "simplement un peu énervée". Une fois de plus quand il faut que je m'immerge encore dans une "satanée" histoire, contrainte et forcée.
J'ai un rendez vous important et déterminant demain en fin de journée.
Je ne vais pas du tout m'y amuser et il va falloir -en plus- que je sois convaincante, que mon esprit de synthèse ne s'embourbe pas, que mes mots soient justes ni trop, ni trop peu, que mon stress soit positif et non pas destructeur... je m'étonne de l'écrire mais  il faut croire que c'est, pour moi,  nécessaire. Et...je ne suis pas avocate.
Puis submergée par les lames de violence et de colère intérieures, consécutives à ce RV -on va dire- désobligeant, je me calme et relativise.  [Evidemment je préfèrerais être ailleurs et ne pas avoir une fois de plus à me battre. Tranquille dans un hamac avec le soleil pour tépoin...Encore un drôle de labsus, ah! L'inconscient...avec le soleil pour témoin...J'y arrive!]

Alors je me dis: "Penses à ce livre, toutes ces vies détruites sur au moins deux générations, quel gâchis, quelle abomination. Quelles Horreurs de la guerre!
 
Les maux que nous traversons - même s'ils le sont inévitablement- ne doivent pas nous posséder et nous  laminer;  allez rien n'est si terrible, si effrayant au regard de ce livre "Une femme à Berlin" quand on a juste un petit RV même désobligeant.

Des images paisibles de sable et petits cailloux pour trouver le chemin qui mène à la tranquillité enfin, et ce chemin passe par demain!




Publié dans BONBONS DU JOUR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fred-zibalo 29/07/2008 14:45

ouf ! me voilà rassurer ! je connais bien mes écrits, mais là, je te jure, c'est qui m'est venu tt de suite dans la tête, je plaisante beaucoup et je deborde souvent...  Alors, j'espere qu'on aura l'occasion de se moquer ensemble un peu de  ceux qui le merite !! quant au speedball, je sais pas, je vais rester au petit ristretto, bises, fred

Rêves de B::: 29/07/2008 14:15

Genco:oui les héros c'est pour Hollywood, ds la réalité si on veut l'être -pour ne pas être du côté des lâches  et des peureux- on peut s'en prendre plein la poire! C'est ce que je me dis car je l'ai vécu... en temps de guerre cela doit être terrible et Pire. Des gens que tu croyais connaître, avec qui tu es sorti, qui font partie de tes amis te trahissent, te vendent et te tournent le dos parce que tu as défendu des valeurs et des opprimés, beurk pas bô tout ça et ils peuvent encore se regarder ds la glace...?!Amicalement

Rêves de B::: 29/07/2008 14:05

Mais Fred je ne suis pas parano à ce point -honnêtement parfois j'ai tendance mais là non! Continues à être spontané,  naturel et à plaisanter, je plaisantais aussi...! Je voulais dire pas de méprise...Sur les capsules de... speed ball! Ah! AH! je suis peut-être pire que toi!!! Et ne suis pas la dernière à me moquer malgré ma sensibilité hé hé  xo et b AM

fred-zibalo 29/07/2008 13:37

salut, c'est bon, j'ai reçu mes capsules, desolé si je t'ai choqué, c'était pas mon intention, je plaisante beaucoup.... je serais plus vigilant à l'avenir .. biz, fred

Genco22000 :0023: 29/07/2008 09:39

C'est jamais bien beau des hommes en guerre, déjà que dans la vie la plupart sont des moutons, alors en temps de guerre , j'imagine ...Les héros , c'est juste pour Hollywood !